Participaillons : fin du voyage

Après 1600 km à pied portant 12 kg de paille sur le dos en 70 étapes, l’aventure PARTICIPAILLONS s’est terminée comme prévu sur le Champ de Mars le 13 juillet dernier. Il y a eu quelques chamboulements liés à la venue de Donald TRUMP, mais rien de méchant. Avec l’équipe d’UP-STRAW et du collectif Paille IDF, nous avons été reçus devant l’assemblée Nationale par la députée de LIMOUX, Mme ROBERT. Elle nous a fait savoir que nous pourrions la solliciter afin que notre message atteigne directement Mr HULOT sur la construction en paille.

Je ne vous cache pas que ce projet m’a épuisé, le pire était lorsque je n’avais pas d’assistance logistique (70% du temps). Il fallait que je fasse les 25 km à pied, que je revienne en stop au point de départ pour ensuite revenir en camion au point d’arrivée; là où je cachais ma botte de paille le temps de faire du stop. Et oui, après quelques essais je me suis rendu compte que le stop avec une botte de paille sur le dos ne fonctionnait pas trop).
Moralement sur les rotules, fatigué physiquement et financièrement à la limite du rouge, j’ai tout de même terminé. Grâce aux soutiens des donateurs, des bénévoles et des proches.

Il y a eu quelques impacts médiatiques intéressants comme la revue “Silence”, des journaux locaux, RTL2, France Bleue, les réseaux sociaux “Mr Mondialisation” et “Le Démotivateur” et plus de 1000 personnes suivaient l’aventure sur Facebook.

Pour ce qui est des rencontres, elles ont toutes été plus enrichissantes les unes que les autres. Même les mauvaises rencontres, elles m’ont fait avancer, prendre du recul face à mon utopie. Dans l’ensemble, plein d’initiatives se lancent, beaucoup d’optimistes font avancer les choses.

Questions paysages, étant un amoureux de la montagne, la plus belle partie reste celle du Vercors, j’ai traversé un ruisseau pied nue au réveil pour continuer la marche avant que l’orage ne revienne, entouré d’oiseaux, croisant parfois un chevreuil, des lapins ou des randonneurs.
La France dans sa globalité est belle, ses cités médiévales, ses forêts magnifiques, ses fleuves et rivières, ses reliefs plus ou moins importants, sa diversité de faune et de flore, ses odeurs… Entre les paysages viticoles, les champs de blés, d’orge, de chanvre, de tournesol et l’élevage de milliers de vaches à viande/lait, je ne pouvais pas passer à côté d’une petite prise de conscience sur notre alimentation qui touche directement la cause écologique.

Pour ce qui est des conférences dans les écoles d’architecture, j’ai été très déçu par le peu de présence des étudiants. C’est surtout lié aux dates de conférences qui tombait plus ou moins à la période de leur rendus de fin d’année. Mais j’ai surtout été choqué par leurs niveau de compétences techniques (thermique du bâtiment, étanchéité à l’air…), dû à un enseignement ultra limité. C’est alarmant !!!

J’ai également eu quelques problèmes mécaniques avec “Pépé” (le camion du voyage), mais rien de grave.

Voilà un bref résumé de ce périple, ce voyage était également intéressant sur le point personnel, cette marche était très spirituelle, j’ai avancé sur beaucoup de sujets dans ma vie perso et professionnelle. Je me sens plus mature et plus solide pour affronter la vie et ses rebondissements.

Merci à toutes les personnes qui ont participaillées de près ou de loin à ce projet. Une vidéo du voyage sera réalisée fin 2017. Pour le récit de voyage, ça attendra que j’ai remonté la pente économiquement pour pouvoir y consacrer plus de temps.

A bientôt sur la route de la paille.

Ensemble, changeons notre façon de construire,

Kevin CHOQUERT

kevin.choquert@gmail.com